chercheursduvrai.fr

Pages: (7) [1] 2 3 ... Dernière » ( Aller vers premier message non lu )

> Il serait grand temps de s'organiser, Une révolution est possible
Ecrit le: Mardi 12 Juin 2012 à 13h18 Posted since your last visit
Quote Post


Visiteur (e)
*

Groupe: Membres
Messages: 1
Membre n°: 10120
Inscrit le: 12/06/2012



Chers amies/amis,

Tous ici présent nous souhaitons la même chose, une vie meilleur pour nos enfants. Nous avons accumulé beaucoup de connaissances qui autrefois nous étaient " interdites". Nous savons tous plus ou moins que ce qu'il se trame dans notre dos ne sent pas les roses. Nous vivons de précarité et violences quotidienne, prémices d'une guerre mondiale, un climat instable, relations inter-humain (si j'ose dire) s'intensifient chaque jours un peu plus. Le monde est en train bouillir. Nous sentons au fond de nous, même si cela est parfois difficile à accepter, qu'il est temps que ca change, et je ne vous parle pas des conneries a la New age, ou d'aller se planquer dans un bunker attendre que ca passe telle une autruche, NON, si nous voulons du changement il faut le bâtir avec nos propres mains, à la sueur et au sang. Je vous parle d'une Révolution purement populaire, transcendant tout jugement politique de ce que cela impliquerait. Une Révolution moderne.

Mes amis, SOULEVONS-NOUS!

Avant toute chose, toute action, il faut s'organiser au sein d'une toile commune a tous les mécontents du Système (il y vraiment beaucoup de gens qui comprennent la situation sans avoir les faits et les connexions). Chaque individus acceptant l'idée d'une révolution effective, mise en route et indisponsable, doit impérativement informer un maximum de personnes à propos de ce qu'il se prépare dans le monde pour nous, exposer les faits accessible a la personne en face, susciter des questions. Dans le milieux privée, le révolutionnaire anonyme devra établir un réseaux d'au moins 5 personnes prêtes à se mobiliser a une date précise
( je reviendrais sur le choix de date plus bas). Par prêtes j'entends à aller dans la rue armé de nountchakou et autre bombe de peinture, et montrer le mécontentement
à l'Elysée par exemple.
Chacune de ces cinq personnes doit à son tour former et informer 5 autres personnes, et ainsi de suite.
Si vous avez des amis étrangers, parlez leur, jetez de l'huile dans le brasier, avec internet tout peut aller vite et loin.
En ce qui concerne la date je propose être attentif aux événement des JO, s'il s'y passait quoi que ce soit d'inhabituel, nous sommes prêts à réagir.
Il existe beaucoup trop de théories et prophécies concernant le futur proche, il ne faut pas s'éparpiller dans les idées, ne pas oublier pourquoi on se bat. Il faut également s'organiser au sein de soi même, savoir a qui profite l'argent; Vous le savez, je le sais, d'autres ne savent pas.. Nous devons impérarivement apprendre a boycotter l'industrie et inculquer ces idées à un maximum de personnes. Deposez des graines d'idée chez les curieux, et notre quête portera des fruits. Il faut faire comprendre au "Grands" que sans notre argent et volonté ils ne sont rien. Nous avons le pouvoir.
"Soyons le changement que l'on veut voir"






PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Mardi 12 Juin 2012 à 15h21 Posted since your last visit
Quote Post


Très intéressé(e)
****

Groupe: Membres
Messages: 21
Membre n°: 10025
Inscrit le: 30/07/2011



Bonjour,

Quand notre planète sera complètement polluée, l’argent et les billets ne seront pas mangeables alors là l'homme comprendra enfin le vrai chemin à prendre... icon_mad.gif
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Mardi 12 Juin 2012 à 23h04 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 210
Membre n°: 330
Inscrit le: 26/06/2007



Ah biostormy, je vois que tu as lu Pablo Neruda ("Splendeur et mort de Joaquin Murieta")...
Sinon, oui, je pense que ton projet est intéressant Youwho.
Il faudra bien tôt ou tard que l'on s'organise, c'est un fait...
Mon problème ? En 20 ans, je nai jamais réussi à trouver autour de moi ne serait-ce que 5 personnes (de "vraies" personnes, pas des contacts Web) prêtes à se mobiliser. J'avoue que c'est assez désespérant...
Il y aurait bien eu 1 ou 2 personnes un temps... et elles ont fini fonctionnaires dans l'Education Nationale (sic), avec bobonne les attendant à la maison, moins de six ans plus tard !
Sinon, qu'en dise de leur côté nos ami(e)s du forum ?
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Mercredi 13 Juin 2012 à 20h01 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 258
Membre n°: 9939
Inscrit le: 30/08/2010



"Par prêtes j'entends à aller dans la rue armé de nountchakou et autre bombe de peinture, et montrer le mécontentement
à l'Elysée par exemple."


et tu vas faire quoi avec tout ton matos? casser quelques têtes de politiciens, sachant qu'il y aura d'abord celle des policiers a s'occuper, policiers étant des êtres humains comme toi et moi qui ont choisis de faire ce métier pour défendre le peuple français et ses lois. Et ensuite, tu vas taguer des sloguant révolutionnaire sur les bâtiments, casser des vitrines et bruler des voitures (il y en aura forcément) voir même assassiner des gens?

Même si un tel coup de barouf réussissait, mise a part le fait que la france tomberais sous le coup de la loi martial (a condition que tu dézingues suffisamment de poloticar) et qu'un gouvernement provisoire serais nommé ailleurs sans ton consentement, tu penses que cela changerais quoi? Ouvre les yeux et regarde ce qui se passe ailleurs, tu verras que a chaque foit, on prend des gens différent et on recommence presque pareil qu'avant.


Je ne crois pas en la violence même si c'est un moyen radical. Il y a surement d'autres façon de faire.


au fait, pourrais tu te presenter pour que l'on sache qui tu est et pourquoi tu as tant de motivations
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Jeudi 14 Juin 2012 à 19h59 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 4296
Membre n°: 276
Inscrit le: 11/06/2007



Hello tous icon_smile.gif

Une innovation locale qui se propagerait n'a t'elle pas plus de chance ?..

Par exemple, une zone géographique relativement autonome.
On distribue à chacun un smartphone
Avec ce smartphone chacun filme les bonnes actions qu'il fait et les envoie vers un centre de validation
Le centre de validation confirme ou infirme le temps passé à faire ces bonnes actions. Si validation, le centre crédite le smartphone du nombre d'heures passées à réaliser ces bonnes actions.
Pour finir, le smartphone sert de moyen de paiement dans les magasins où les prix des produits et services sont libellés en minutes de bonnes actions
Au bout de 80000 heures de bonnes actions accomplies, le smartphone devient un moyen de paiement permanent pour retraité..

Adioss les billets de banques sans odeur, car trouvez vous normal que vous payiez votre caddy avec de l'argent hônnetement gagné et que le client suivant paie son caddy avec de l'argent issu des quelques grammes de drogue qu'il a vendu (ou autre délit) ??

A plus


--------------------

Peuple de France, tranche dans le lard en sachant faire une addition des voix
Vote à 100% pour Mélenchon, le seul qui parle de paix et de partage des richesses
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Jeudi 14 Juin 2012 à 20h23 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 258
Membre n°: 9939
Inscrit le: 30/08/2010






malheureusement ce que tu proposes n'est qu'une variante de ce que nous vivons . "Pour avoir le droit de bouffer il faut que je donne mon temps" (tout dépend par ce que tu entends par bonnes action icon_biggrin.gif ), "je fraude sur les bonnes actions", "je volle les bonnes actions a d'autres" voire meme "j'en fait le commerce", "je revend mes bonnes actions", "si il n'y a pas de bonnes actions a faire, bah je creve la dalle", "tel type de bonne actions rapporte plus que d'autres" et ainsi de suite.
La plus grosse faille dans ta proposition, c'est la notion de "valeur/temps" que tu mets. Rien qu'avec cette notion on repart dans le meme systeme que actuellement.

c'est pas un reproche on discute icon_biggrin.gif
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Vendredi 15 Juin 2012 à 18h02 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 4296
Membre n°: 276
Inscrit le: 11/06/2007



Bon, donc un vaccin à administrer à chaque nouveau né et dont les effets durent toute la vie..
Dès que le vacciné a une mauvaise pensée, crac, il a mal au dents, des crampes dans les mollets et la diarrhée !! icon_biggrin.gif

ça vous va ??

En fait, pour avoir une révolution, c'est très simple, il suffit de couper internet ou faire des coupures de courant ..
Tout le monde sera dans la rue icon_biggrin.gif


--------------------

Peuple de France, tranche dans le lard en sachant faire une addition des voix
Vote à 100% pour Mélenchon, le seul qui parle de paix et de partage des richesses
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Dimanche 30 Décembre 2012 à 13h34 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 4296
Membre n°: 276
Inscrit le: 11/06/2007



Hello Tous

La mafia des banksters est toujours là:

http://www.morpheus.fr/spip.php?article219

Faites passer au plus grand nombre et mobilisons nous à 7 milliards pour les chasser, avant qu'on soit tous esclaves !!

Merci


--------------------

Peuple de France, tranche dans le lard en sachant faire une addition des voix
Vote à 100% pour Mélenchon, le seul qui parle de paix et de partage des richesses
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Lundi 11 Février 2013 à 13h24 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 4296
Membre n°: 276
Inscrit le: 11/06/2007



Hello Tous

Benoit 16 démissionne le 28 février 2013 à 20h pour faiblesse !!

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/r...ne_1219174.html

D'après la prophétie de Saint Malachie, le prochain est le dernier:

Pierre le Romain

http://fr.wikipedia.org/wiki/Proph%C3%A9ti..._saint_Malachie

Après, le chaos diabolique ?!!


--------------------

Peuple de France, tranche dans le lard en sachant faire une addition des voix
Vote à 100% pour Mélenchon, le seul qui parle de paix et de partage des richesses
PMEmail Poster
Top
LightInWay
Ecrit le: Lundi 11 Février 2013 à 13h55 Posted since your last visit
Quote Post


Unregistered









Chaos yes, diabolique, non!
Le changement qui a lieu inévitablement.

Citation
Petrus Romanus (Pierre le Romain). Cette dernière prophétie apparaît pour la 1re fois dans l'édition princeps d'Arnold de Wyon du Lignum Vitae de 1595. Dans cette édition, elle est rédigée ainsi :

    In psecutione. extrema S.R.E. sedebit. / Petrus Romanus, qui pascet oues in multis tribulationibus : / quibus transactis ciuitas septicollis diruetur,/ & Iudex tremendus iudicabit populum suum. Finis. Traduction : « Dans la dernière persécution de la sainte Eglise romaine siégera Pierre le Romain qui fera paître ses brebis à travers de nombreuses tribulations. Celles-ci terminées, la cité aux sept collines sera détruite, et le Juge redoutable jugera son peuple. »


Le retour du grand botaniste dans son jardin pour éliminer les mauvaises herbes restantes.
Top
Ecrit le: Lundi 11 Février 2013 à 15h12 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Bannis
Messages: 280
Membre n°: 9994
Inscrit le: 01/03/2011



BONJOUR A TOUS
En plus le 28 février c'est la saint Romain ?
A+
richardv
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Lundi 11 Février 2013 à 15h24 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 4296
Membre n°: 276
Inscrit le: 11/06/2007



Le vrai chemin est de faire le BIEN
Les autres ne sont qu'impasses

icon_biggrin.gif


--------------------

Peuple de France, tranche dans le lard en sachant faire une addition des voix
Vote à 100% pour Mélenchon, le seul qui parle de paix et de partage des richesses
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Lundi 11 Février 2013 à 19h54 Posted since your last visit
Quote Post


Passionné(e)
*****

Groupe: Membres
Messages: 52
Membre n°: 10208
Inscrit le: 10/11/2012



Bonjour
c'est tout frais
Benoit 16 soupapes se sauve !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ( fin du mois )



...............................................................
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Lundi 11 Février 2013 à 19h55 Posted since your last visit
Quote Post


Passionné(e)
*****

Groupe: Membres
Messages: 52
Membre n°: 10208
Inscrit le: 10/11/2012



Désolé
mon poisson n'était pas frais !!!!!!
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Lundi 11 Février 2013 à 19h57 Posted since your last visit
Quote Post


Passionné(e)
*****

Groupe: Membres
Messages: 52
Membre n°: 10208
Inscrit le: 10/11/2012



je lis en diagonale ( des fous )
PMEmail Poster
Top
LightInWay
Ecrit le: Lundi 11 Février 2013 à 20h18 Posted since your last visit
Quote Post


Unregistered









La ville aux 7 collines, laquelle?

Il y en a plusieurs.
Rome la première:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sept_collines_de_Rome


Lisbonne au Portugal a aussi été surnommé la ville aux 7 collines:
http://enfinvoila.blogspot.fr/2008/04/la-v...7-collines.html

Mais on a aussi Jérusalem qui a été appelée la ville aux 7 montagnes:
http://www.moissondeselus.org/cite_sept_montagnes.htm

Citation
Mais, aussi étrange cela puisse-t-il sembler, la Cité de Jérusalem, telle qu’elle existait à l’époque de Jésus-Christ, était aussi considérée comme la « Cité aux sept montagnes ». Ce fait fut largement reconnu dans les milieux juifs. Dans le Pirke du Rabbin Eliezer, narration midrashique du huitième siècle (section 10), l’écrivain mentionne sans commentaire (ce qui démontre que la compréhension était répandue et ne requérait aucune justification), que « Jérusalem est située sur sept montagnes » (enregistré dans Le Livre des Légendes, édité par Bialik et Ravnitzky, p. 371, paragraphe 111). Et c’était vrai. Ces « sept montagnes » sont faciles à identifier. Si l’on débute par le Mont des Oliviers, juste à l’est de la Cité principale de Jérusalem (mais encore reconnu comme étant situé dans les environs de Jérusalem), il y a trois sommets à ce Mont des Oliviers. Le sommet (montagne) nord s’appelle Scopus [première montagne], le sommet (montagne) central s’appelle Nob [deuxième montagne] et c’est le point le plus élevé du Mont des Oliviers, et le sommet (montagne) sud s’appelle dans les Saintes Écritures le Mont de la Corruption ou la Montagne de Perdition (2 Rois 23:13) [troisième montagne]. Sur la crête centrale, entre les Vallées de Cédron et de Tyropoeon, il y avait (anciennement) au sud le Mont Sion [quatrième montagne] (le Mont Sion original et non pas la montagne au sud-ouest qui fut plus tard appelée de ce nom), puis le Mont Ophel [cinquième montagne] et ensuite, au nord de celui-ci, le Rocher autour duquel le « Fort Antonia » fut construit [sixième montagne]. Et, finalement, il y avait la montagne du sud-ouest elle-même [septième montagne] qui fut par la suite désignée, au temps de Simon d’Asmodée, comme le nouveau Mont Sion. Cela fait sept montagnes en tout.


Qui a les faveurs de la prédiction? Certainement pas Lisbonne, mais soit Rome qui est le siège de la papauté et donc en lien avec l'église directement, soit Jérusalem qui a une dimension religieuse certaine.

Certains voient dans d'autres prophéties la destruction de Rome et donc la lient à la prophétie de St Malachie:
http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com...s-sera-detruite

Mais personne ne peut le dire, Rome ou Jérusalem ont toutes les deux les faveurs de cette prophétie.
Top
Ecrit le: Mardi 12 Février 2013 à 00h39 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Bannis
Messages: 4688
Membre n°: 10238
Inscrit le: 29/12/2012



youwho, as tu trouvé le chemin ?
car tu es seul...
le mouton noir dans le pré, fais comme tes congénères, broutes...
depuis 1789 les francais ce sont assis sur leurs acquis, et les rois ont retenus la leçon, ils gèrent mieux leurs troupeaux.
donc fais comme tout le monde, attends, et peut etre...
amicalement.
icon_cool.gif
PM
Top
Ecrit le: Dimanche 17 Février 2013 à 07h45 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 4296
Membre n°: 276
Inscrit le: 11/06/2007





--------------------

Peuple de France, tranche dans le lard en sachant faire une addition des voix
Vote à 100% pour Mélenchon, le seul qui parle de paix et de partage des richesses
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Mardi 30 Juillet 2013 à 19h58 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 210
Membre n°: 330
Inscrit le: 26/06/2007



Tiens, c'est vrai ça...
Depuis tout ce temps, qu'est devenu Youwho ?
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Jeudi 26 Septembre 2013 à 23h50 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 555
Membre n°: 10038
Inscrit le: 10/10/2011



Je poste ici, comme ce fil est en relation avec des changements importants qu'il nous faut opérer sur le système financier en place si l'on veut s"en sortir...

J'ai reçu ce message dans une newsletter d'un site auquel je suis abonné.
Je suis ok avec ces idées, même s'il faut encore répondre à pas mal de questions. Faites-vous votre propre opinion et faites circuler, c'est ce qu'il y a de mieux à faire dans l'immédiat.


Citation

Une monnaie nationale complémentaire

Une porte à pousser pour rendre possible ce qui ne l'est pas

Si je vous dis :

Résoudre la question de la dette, du chômage, des injustices sociales, de la pauvreté, de la fiscalité; créer un monde d'équité, de suffisance pour tous, réconcilié et durable en moins d'une génération, c'est possible!

Cela vous donne-t-il envie de rire en pensant que je suis un doux rêveur ou, malgré le doute, cela vous incite-il à pousser la porte pour voir ce qu'il y a derrière?

Et si j'ajoute que non seulement c'est possible mais relativement simple à réaliser, qu'à l'instar de l'œuf de Christophe Colomb, il suffisait d'y penser, me classez-vous d'emblée parmi les fous ou les utopistes échevelés, ou est-ce un coup d'éperon dans votre curiosité maintenant impatiente d'en savoir plus?


J'admets qu'il est légitime que les affirmations que je viens d'exprimer surprennent et portent à sourire quand on considère le fait que l'ensemble des experts mondiaux issus des sphères de l'économie, de la finance et de la politique se cassent les dents sur toutes ces questions depuis une trentaine d'années. Incompétence? Non; c'est qu'ils n'obéissent pas à ce qu'Albert Einstein soulignait : « Nul ne peut résoudre un problème en s'appuyant sur une logique identique à celle qui a suscité son apparition ». Il n'y a aucune issue aux problèmes qui s'empilent dans la mesure où les solutions mises en œuvre obéissent toutes à la logique, maintenant devenue idéologie, qui en est responsable. Comme disait ce même Albert Einstein, « quand on pense comme un marteau, tous les problème prennent la forme d'un clou! ».L'issue se trouve à l'extérieur du cadre, dans un autre paradigme.


Jusqu'à l'ère industrielle l'économie visait la subsistance. Sa logique reposait sur le cycle production / argent / production. On produisait en premier, on vendait sa production ensuite pour générer un revenu permettant de subsister d'une part et de produire à nouveau. Cette description des choses est toutefois déjà très moderne. N'oublions pas en effet que pour une grande partie de la population le passage par l'argent ne se faisait pas, le travail étant rarement rémunéré.


Mais l'industrialisation a conduit la production à dépendre de l'apport d'un capital préalable pour financer l'outil de travail. S'est développé alors la logique argent / production / argent. Avoir en premier les moyens d'investir dans l'outil de travail et produire ensuite pour gagner de l'argent dans l'intérêt prioritaire des propriétaires de l'outil.


Ces quelques lignes mettent en évidence la transformation du mode de pensée qui est à la source des crises qui nous secouent. La logique production / argent / production force à donner la valeur à la production, autrement dit à la richesse réelle, celle dont dépend directement la vie des gens : la terre, l'eau, la récolte... Alors que la logique argent / production / argent conduit à placer l'argent (richesse symbolique) en première préoccupation et à donner l'argent comme finalité de la production. C'est ainsi que l'agriculture, par exemple, n'a plus comme vocation celle de nourrir les peuples, mais celle « d'alimenter » le marché des matières premières dont le but est exclusivement financier, totalement étranger au sort des paysans et à la faim dans le monde. C'est ce qu'on appelle la « financiarisation de l'économie qui a pris des proportions exorbitantes depuis les années 1990, grâce en particulier à la totale libéralisation de la circulation des capitaux et à l'invention des produits dérivés.


Ainsi le paradigme qui nous tue à petit feu est celui qui nous a fait littéralement laisser la proie pour l'ombre. La proie, richesse réelle, restaure, mais l'ombre, l'argent, ne se mange pas. Certes il permet d'acheter la proie mais à condition qu'elle soit mangeable ou qu'il y en ait encore. Or sans doute avez-vous entendu parler de la pollution, de la dégradation de la biodiversité et de la raréfaction des ressources naturelles non renouvelables. À quoi pourra bien servir l'argent s'il n'y a plus rien à acheter?

Le « paradigme de vie », le paradigme hors cadre , celui qu'il devient urgent d'adopter a été énoncé par un « sauvage », le chef Seattle en 1854; du moins est-ce à lui que ces paroles ont été attribuées :

« La terre est notre mère. Tout ce qui advient à la terre advient aux fils de la terre. Si les hommes crachent sur la terre, ils crachent sur eux-mêmes. Nous savons ceci : la terre n'appartient pas à l'homme, c'est l'homme qui appartient à la terre. Toutes les choses sont liées. L'homme ne tisse pas la toile de la vie, il n'en est tout au plus qu'un simple fil. Quoi qu'il advienne à cette toile, lui advient aussi. »


Oui, très beau! Belles paroles me direz-vous. Mais on n'est plus en 1854 et on n'est pas des indiens. Nous voilà sept milliards sur terre alors que la population terrestre n'était que d'un milliard en 1800 et nos besoins sont autres. Sans doute, sans doute... mais qu'on soit noir, blanc ou jaune, gros, maigre, grand ou petit, nombreux ou pas, au moyen âge, dans l'antiquité ou aujourd'hui, cela modifie-t-il une seule des évidences - pour ne pas dire vérités – ici énoncées? Si la terre, épuisée, ne produit plus; si l'eau, saturée de nos rejets toxiques, n'irrigue plus et n'étanche plus la soif; si l'air ne devient plus respirable pour les mêmes raisons, tout l'or du monde pourra-t-il alors nous sauver? Qu'on soit noir, blanc ou jaune, gros, maigre grand ou petit, c'est la vie qui nous permet de gagner de l'argent et non l'argent qui nous permet de gagner notre vie, contrairement à ce que le paradigme actuel veut encore nous faire croire. Avoir fait de la monnaie une fin en soi relève tout simplement d'une folie suicidaire dont l'issue fatale devient de plus en plus palpable. N'est-il pas temps d'ouvrir les yeux?


La clef réside donc dans la possibilité de faire de l'argent un moyen au service de la vie et non une fin en soi.


C'est ici que se situe la bonne nouvelle! Tout est prêt pour cela car la monnaie, elle, n'a plus rien à voir avec ce qu'elle était en 1854. Depuis 1971, date à laquelle la dernière monnaie encore convertible en or, le dollar américain, a abandonné sa convertibilité, de richesse matérielle, ayant une existence et une valeur propres, rare et pouvant manquer, est devenue une simple unité de compte virtuelle, sans existence ni valeur intrinsèque, purement créée par la volonté humaine selon des critères dépendant d'elle seule. Si on nous chante encore sur tous les tons qu'« on ne peut pas faire parce que ça coûte trop cher et qu'on n'a pas les sous », ce n'est pas que cela repose sur une réalité quelconque, c'est que les tenants de la bourse ont décidé - y trouvant un intérêt considérable pour leurs affaires – d'entretenir dans l'esprit des gens la croyance que la monnaie existe et est en soi une richesse rare. C'est la persistance volontaire du paradigme de la rareté de l'argent qui permet à ceux qui le créent de faire croire qu'il a de la valeur en soi et une réalité physique. Tant que nous n'aurons pas intégré le fait que la monnaie moderne n'est qu'un signe virtuel obéissant à la seule volonté humaine, le destin de l'humanité restera conditionné au bon vouloir de la poignée de ceux qui, grâce à la survivance du paradigme qu'ils alimentent, nous font croire qu'on a besoin de leurs électrons comme s'ils s'agissait de pièces d'or.


Prenons un instant la mesure de ce qui vient d'être dit. Si donc la monnaie n'est qu'un symbole dont la quantité potentielle est infinie, uniquement déterminée par les hommes, cela permet d'entrer résolument dans le nouveau paradigme, celui que j'appelle le « paradigme de vie » :

- Car la représentation qu'on se fait de la richesse cesse d'être l'argent pour se porter sur tout ce qui permet de prendre soin de la vie sous toutes ses formes.

- Cela entraine une modification de la finalité de l'activité humaine. Elle n'est plus l'enrichissement financier mais l'amélioration permanente de la qualité de vie pour tous.

- La nature même de l'activité humaine s'en trouve modifiée. Tout projet et toute activité, dès lors qu'ils ne visent plus le retour sur investissement le plus élevé et le plus rapide comme actuellement, peuvent être conçus uniquement en fonction de leur réelle utilité sociétale.

- On passe d'une logique de redistribution à une logique de création. Actuellement, est considérée comme richesse ce qui génère un flux financier. C'est donc la production marchande, celle qui est payée par un marché acheteur qui obéit à cette exigence. Pour financer les biens collectifs et services d'utilité commune, une partie du revenu des entreprises et des citoyens doit être ponctionnée (fiscalité) pour être redistribuée sous forme de prestations sociales et d'investissements en infrastructures. Mais comme dans notre nouveau paradigme les collectivités peuvent se financer par création monétaire, l'endettement, pas plus que la nécessité de générer des recettes fiscales ne se justifient. La fiscalité demeure toutefois nécessaire car dans un système où la monnaie se crée à la hauteur et au fur et à mesure des besoins, le montant de la masse monétaire en circulation aurait tôt fait d'être bien supérieur à la valeur des biens et services disponibles dans la société. Cela conduirait rapidement à une hyper inflation. La fiscalité devient alors un outil de régulation de la masse monétaire, destiné à retirer de la société le surplus de monnaie et garantir ainsi la stabilité des prix.

- Les relations humaines s'en trouvent pacifiées. En effet, aujourd'hui, c'est un combat permanent auquel se livrent les gens, les organisations et les États entre eux, dès lors que leur sort est suspendu au capital financier qu'ils détiennent car, dans un contexte de ressources rares ce sont les plus offrants qui y ont accès. Ce combat, qui rend indispensable la croissance pour satisfaire le toujours plus de besoin d'argent et rend incontournable le saccage de la planète, n'a plus raison d'être. Bien sûr, ce n'est pas parce que la monnaie peut se créer à volonté que les ressources deviennent elles-mêmes infinies! Mais dans un contexte global où les peuples dans leur ensemble auront compris que la survie de tous et chacun dépend du soin qu'on apporte à la nature et à l'utilisation équilibrée des ressources au niveau de ce que la Terre peut produire sans se dégrader, c'est la solidarité, le partage équitable et la mise en commun de tous les moyens dont le monde dispose qui se révèleront les plus efficaces pour garantir un vivre ensemble harmonieux dans le respect des cultures et traditions de chacun.


Voilà ce qui, tôt ou tard, s'imposera aux hommes, une fois que « la crise » aura conduit à l'effondrement du système ou que la nature nous y aura contraint car, si on peut jouer avec l'économie, on ne le pourra plus longtemps avec l'écologie. Maintenant, pourquoi remettre à demain ce qui peut être fait aujourd'hui? Qu'est-ce qui nous en empêche? Deux choses :

- La foi quasi religieuse dans le système capitaliste qui habite encore bon nombre d'humains;

- l'intérêt que la classe dominante mondiale, dans tous les domaines, tire du paradigme actuel, sans lequel elle n'aurait ni le pouvoir ni la fortune qui assurent ses privilèges.

Voilà à l'évidence deux obstacles majeurs qui, à priori, ruinent tout espoir... à moins que... Au lieu de croire que le nouveau paradigme ne peut exister que lorsque l'ancien aura disparu (au prix de quoi?), on laisse l'ancien survivre aussi longtemps qu'il a des adeptes et qu'on permette à ceux qui ont envie de s'investir dans le nouveau de le faire. Faire en plus de; pas à la place de... Comment?


Tout tourne autour de la conception qu'on a de la richesse et de la croissance. Jusqu'à présent elle est horizontale; quantitative, uniquement liée à l'augmentation exponentielle de la richesse marchande génératrice de profits financiers. Mais vous l'aurez compris, le défi que nous avons à relever en ce XXIeme siècle, est d'apprendre à donner de la valeur à une richesse non prise en compte actuellement, la richesse qualitative, celle qui est facteur de préservation et d'épanouissement de la vie sans considération aucune du coût et de la rentabilité financière des activités permettant d'y parvenir.


Il suffit alors de comprendre que, de même que nous marchons sur deux jambes, une économie saine doit reposer sur deux composantes : Une composante marchande, plus orientée comme à présent vers la satisfaction de l'intérêt particulier, rentable financièrement, et une composante non marchande soucieuse du bien commun. Vous me direz peut-être que c'est déjà le cas au travers des politiques publiques. Sans doute; mais elles sont assujetties à cette logique de redistribution qui leur confère une place de plus en plus réduite pour cause de compétitivité internationale et de réduction de la dette publique, tout en générant de la grogne de la part des contribuables qui voient dans les impôts. taxes et autres prélèvements obligatoires, plus un vol institutionnel qu'une juste contribution à la communauté. Il faut donc rendre autonome, et donc non dépendante, cette composante qualitative, autrement dit transformer en véritable jambe ce qui n'est actuellement qu'une béquille permettant à nos sociétés unijambistes de sauver encore les apparences


Pour ce faire il suffit de créer un nouvel espace économique à finalité de bien commun, complémentaire au système marchand actuel, qui regrouperait les activités dont le contenu n'a pas par nature à être considérée comme une marchandise tels que la santé, l'éducation, la recherche, la transition écologique... Ce nouvel espace serait régi par un statut juridique spécifique ne répondant pas à la logique de profit ou d’équilibre financiers mais à celle de ce que nous pourrions appeler le bénéfice sociétal (l'atteinte des objectifs sociétaux visés). C'est le débat public qui permettrait de déterminer ce qui relève légitimement de chaque champ, marchand ou sociétal, quant au financement, il ne serait assuré ni par l'impôt, ni par l'emprunt, mais par l'utilisation d'une monnaie sociétale complémentaire à la monnaie nationale en vigueur, émise par un organisme public sous mandat et contrôle du peuple, à hauteur des besoins déterminés par les projets décidés. C'est l'introduction de cette monnaie complémentaire, ayant cours légal, qui confèrerait la pleine autonomie à ce nouvel espace.


Comprenons bien la différence. Alors que l'économie marchande ne met un produit ou un service sur le marché qu'à la hauteur du financement qui peut être mobilisé, l'économie sociétale répond à la logique suivante :

1 – Si un projet à finalité de bien commun est collectivement souhaité et que la volonté de le réaliser est là; 3 – si les connaissances du moment, les moyens techniques et énergétiques disponibles permettent d'y répondre;

4 – si l'empreinte écologique prévisible est compatible avec les ratios internationalement admis; 5 – si les ressources humaines nécessaires sont disponibles grâce au fait, entre autre, que le monde de la production a de moins en moins besoin de main d'œuvre; Alors rien ne s'oppose plus à sa mise en œuvre puisque le financement obéit au besoin au lieu de le conditionner.


Cette proposition d'introduction d'une monnaie complémentaire nationale vous semble-t-elle fantaisiste à ce stade? Si tel est encore le cas, je vous invite à vous demander si fantaisiste n'est pas plutôt le choix de fondre dans une seul monnaie l'intérêt particulier à finalité de profit financier et l'intérêt collectif, à finalité de bien commun. Parce que la Grèce doit de l'argent à des investisseurs étrangers, cela justifie-t-il la fermeture d'hôpitaux et de laisser mourir des gens? Peut-on faire intelligemment un lien entre la dette d'un pays (sur la légitimité de laquelle il y aurait beaucoup à redire) et la santé? Que je sois riche ou pauvre, endetté ou pas, existe-t-il un argument logique qui puisse justifier le rapport qui est actuellement fait entre la « santé » de l'économie et la santé des gens? Si un hôpital existe, si un personnel soignant compétent y exerce, si des malades y sont soignés, fermer cet hôpital pour cause de dette extérieure à rembourser relève d'une absurdité criminelle. C'est parce que la santé publique est financée par redistribution qu'elle est assujettie aux performances marchandes du pays. Mais si on admet que la santé d'une personne n'est pas une marchandise et que la santé publique est une finalité en soi, alors cela conduit à vouloir rendre autonomes l'économie privée à finalité de profit financier et l'économie publique à finalité de bien commun car, ne poursuivant pas les mêmes buts, elles ne peuvent être gérées avec les mêmes outils. Si ce principe était admis, alors quels que soient les déboires du secteur marchand, ils n'affecteraient en rien, en interne, les politiques et moyens mis en œuvre pour assurer la cohésion sociale, le bien-être et l'épanouissement des gens.


La seule difficulté qui reste à résoudre est de faire en sorte que l'introduction d'une monnaie complémentaire émise à hauteur des besoins sociétaux n'affecte pas la monnaie marchande qui, elle, doit être reconnue internationalement. Une certaine étanchéité entre les deux systèmes est donc nécessaire. Pour cela la monnaie complémentaire doit répondre aux quelques exigences suivantes :

- Elle doit n'avoir cours qu'à l'intérieur du territoire national. Par exemple, au sein de la zone euro, tous les pays appartenant à cette zone auraient pour monnaie commune marchande l'euro, mais chaque pays de la zone aurait sa propre monnaie complémentaire, lui permettant de conduire librement sa politique sociétale.

- Elle n'est pas convertible; elle n'a donc pas d'effet sur le cours de la monnaie marchande

- Elle est à parité de pouvoir d'achat avec la monnaie marchande : Une unité de monnaie complémentaire = une unité de la monnaie marchande, de sorte que les échanges économiques à l'intérieur du territoire peuvent se faire indifféremment avec l'une ou l'autre monnaie.

- Pour ne pas affecter le commerce extérieur, on ne peut acquérir avec la monnaie complémentaire (sauf exception), que des biens et services produits sur le territoire. Cela représente un handicap au départ pour les personnes dont les revenus sont exclusivement en monnaie complémentaire, mais c'est à tous points de vue plus avantageux que de toucher des minima sociaux sans oublier que cela conduira à relocaliser dans un deuxième temps certaines productions abandonnées.

- Elle est exclusivement électronique afin de permettre une fine gestion de la masse monétaire. Car il s'agit de pouvoir déterminer en permanence la masse monétaire nécessaire pour mener à bien les besoins identifiés et agréés et ce qu'il faut retirer de la circulation au-delà. Il n'est pas question de déverser dans la société une monnaie complémentaire sur le mode « quantitative easing » mais d'émettre et retirer ce qu'il faut quand il faut.


Même si bien d'autres questions se posent, je m'arrêterai là, ne souhaitant à ce stade qu'ouvrir les horizons sur le potentiel que recèle le principe d'introduction d'une monnaie complémentaire nationale. Et si vous n'êtes pas encore convaincu, prenez le temps, en guise de conclusion, d'en considérer les avantages principaux :

- Contrairement au fait qu'en règle générale la mise en œuvre d'une réforme, même globalement positive, contrarie certains intérêts, ici les intérêts actuellement dominants ne sont pas remis en cause; personne ne perd, tout le monde gagne;

- La mise en service d'une monnaie complémentaire nationale peut se décider au sein d'une nation sans avoir à obtenir une révision préalable de traités et accords internationaux. La décision relève de la seule souveraineté nationale. Il va toutefois sans dire qu'un pays qui déciderait cette mise en œuvre dérogerait à certains accords et s'exposerait à une belle levée de boucliers de la part de la classe dirigeante ultra libérale mondiale. Mais les peuples ne sont pas idiots et ils auraient vite fait de voir la solution que représenterait pour eux-mêmes l'application du même principe et forceraient leurs dirigeants à aller dans le même sens. Ces deux premiers avantages sont considérables car ils rendent le projet réaliste et réalisable sans autre barrière que la volonté de le mettre en chantier. Notons toutefois encore quelques avantages non négligeables :

- La question récurrente de l'emploi trouverait sa solution car ce nouvel espace économique offrirait potentiellement, non plus un emploi, mais une activité utile, rémunératrice et épanouissante, à toutes celles et ceux qui ne se sentent plus à leur place dans le système actuel ou qui en sont exclus ou en mis en marge.

- La pleine reconnaissance d'un espace dont la finalité est purement qualitative tirerait la société vers le haut; elle modifierait les attitudes, les relations et la demande, de sorte que le secteur marchand lui-même serait entrainé dans cette spirale vertueuse, ne serait-ce que pour répondre à cette demande.

- Les vraies questions de société ne seraient plus pensées en fonction des budgets disponibles ou des intérêts commerciaux, mais en fonction de ce qui serait souhaité idéalement. Imaginez un instant comment pourraient évoluer les débats si les aspects purement économiques et financiers étaient exclus des réflexions portant par exemple sur l'enseignement, la santé, l'énergie, l'écologie...

- En ne faisant plus dépendre la qualité de vie des peuples de l'exploitation de leurs ressources naturelles et de leur commerce, l'ensemble des nations pourraient parvenir rapidement à un indice élevé de BIB (bonheur intérieur brut) dans le respect de leur culture et traditions. Les problèmes liés aux mouvements migratoires disparaitraient rapidement car, si les conditions de vie deviennent agréables chez soi, pourquoi voudrait-on quitter son pays autrement que porté par un motif étranger à la simple survie?

- Mondialisation et souveraineté en sortiraient réconciliés. Chaque peuple, en effet, retrouverait la possibilité de déterminer et d'appliquer par lui-même et pour lui-même la recette de sa qualité de vie. Libérées de l'aiguillon de la nécessité les relations internationales s'en trouveraient pacifiées, portées sans arrière pensée par le désir commun de prendre soin de notre vaisseau spatial.

- La démocratie ferait un grand bond en avant car ce nouvel espace ne peut exister sans un débat public ouvert et permanent pour définir les besoins sociétaux et y répondre dans une logique de subsidiarité.

- Les prix cachés liés à la dégradation de la société actuelle se traduisant par une fragilisation de la santé, une diminution importante de l'espérance de vie pour beaucoup, la violence qui s'exprime à tous les niveaux et sous les formes, les sauve-qui-peut dans la drogue, le vol, la corruption... se trouveraient naturellement très allégés, dès lors que chacun, recevant un revenu décent, pourrait se sentir intégré et reconnu dans une société à laquelle il aurait plaisir à participer utilement.


Je m'arrête là... André Jacques Holbecq et moi-même avons écrit un livre sur ce sujet : Une monnaie nationale complémentaire aux éditions Yves Michel.

( http://aises-fr.org/231b-liv-PhD+AJH-mon-compl.html )

L'idée est également développée sur mon site : http://aises-fr.org/411-ecs.html

Mais ce n'est bien sûr pas suffisant pour qu'elle circule et devienne un vaste sujet de société. Ce n'est que si elle est portée par un grand nombre de citoyens, étudiée et promue par des instances comme ATTAC, Roosevelt 2012, les Colibris, global society, l'Europe des consciences etc... qu'elle aura une chance de s'incarner.

Si donc au-delà des questions qui restent peut être en suspens pour vous, vous trouvez que cette idée répond potentiellement aux défis de notre temps, alors, merci d'apporter votre concours en la diffusant dans vos réseaux et en en faisant la promotion auprès des instances que vous connaissez afin d'étude et lobbying.


Je me tiens à votre disposition


Bien cordialement

Philippe Derudder

derudder@lhed.fr



--------------------
Restez curieux et découvrez!
PM
Top
Ecrit le: Vendredi 27 Septembre 2013 à 11h29 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 4296
Membre n°: 276
Inscrit le: 11/06/2007



ça vient icon_biggrin.gif

Des monnaies locales apparaissent déjà!

https://www.google.fr/#q=monnaie+locale


--------------------

Peuple de France, tranche dans le lard en sachant faire une addition des voix
Vote à 100% pour Mélenchon, le seul qui parle de paix et de partage des richesses
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Vendredi 27 Septembre 2013 à 12h25 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 312
Membre n°: 10115
Inscrit le: 24/05/2012



L'ennui avec ces monnaies, c'est qu'elle font toujours référence avec l'euro.
On pourrait à la place faire référence à un panier de disons 100 biens consommables genre variété de légumes, fruits, fromages, œufs, boisseaux de bois, etc.
La valeur de ces biens ne doit pas trop varier au cours des siècles.
C'est une idée comme ça.


--------------------
Ni Dieu ni maître !! donc messieurs les E.T. et si c'est le cas je ne m’agenouillerai pas devant vous, même si c'est vous qui avez modifié nos ADN !
Vous laissez les humains s'entretuer sans réagir, c'est quoi cette attitude d'Aliens envers les humains, même pas d’empathie, non mais ...
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Vendredi 27 Septembre 2013 à 12h26 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 4296
Membre n°: 276
Inscrit le: 11/06/2007



Les Egyptiens avaient déjà deux monnaies, une pour les échanges interieurs du pays et l'autre pour les échanges extérieurs.
Au delà de la monnaie, ce sont les échanges qui crèent la vie (pas l'argent), sans échange, pas de vie.
Si votre foie n'echange plus avec votre rate , les poumons, ou le pancréa, vous mourez !!

Les dirigeants publics et privés actuels, du balai, ouste !!
On les remplace par des scientifiques sages et philosophes

avec comme article 1 de la nouvelle constitution:

Celui ou celle qui tente de commander ou obéir est maitrisé et immobilisé par l'entourage immédiat, autant de fois que nécessaire, jusqu'à ce que ces sales manies lui passent !!

Nous voulons une société comme celle des fourmis (elles sont là depuis 200 millions d'années, elles ont fait leurs preuves, pas les humains).
Les fourmis n'ont pas de hierarchie, à peine nées elles savent ce qu'il y a à faire;
Elles ont un libre arbitre, car savent trouver un autre chemin si le précédent est bloqué.

Allez les bipèdes, au taf, sinon, tous couiiiccc !! icon_smile.gif


--------------------

Peuple de France, tranche dans le lard en sachant faire une addition des voix
Vote à 100% pour Mélenchon, le seul qui parle de paix et de partage des richesses
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Vendredi 27 Septembre 2013 à 16h37 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Bannis
Messages: 4688
Membre n°: 10238
Inscrit le: 29/12/2012



je ne comprend pas l’intérêt de créer une monnaie parallèle, il faudra toujours un meneur, un détendeur soit : un banquier, non ?
je tiens à préciser que je n'ai pas lu le placard mis pas Buckroger, c'est peut être écrit dedans, dans ce cas, tant pis pour moi, je passe mon tour...
je ne suis pas économiste, mais il me semble que si l'on continu avec de l'argent, juste en changeant le nom, euro, dollars, lire, écu, etc... , car c'est de l'argent même si cela n'en a pas la valeur, nous resterons dans le même cercle vicieux du riche et du pauvre, du possesseur et du possédé, du banquier et de l'emprunteur. non ?
qui va ce dévouer pour détenir les fonds ?
PM
Top
Ecrit le: Vendredi 27 Septembre 2013 à 18h09 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 312
Membre n°: 10115
Inscrit le: 24/05/2012



Il s'agit de créer une monnaie n'ayant pas les défauts de celle dite officielle.
Ce principal défaut est l'inflation qui est une spoliation du travailleur.
Le retour à un étalon Or et Argent serait souhaitable à défaut d'un autre étalon à définir.
Quand j'ai commencé à bosser ( 1963 ), le patron versait directement la paye en espèce aux employés. Après cette période, c'était un mandat poste.
Pas besoin de banque ! belle époque.


--------------------
Ni Dieu ni maître !! donc messieurs les E.T. et si c'est le cas je ne m’agenouillerai pas devant vous, même si c'est vous qui avez modifié nos ADN !
Vous laissez les humains s'entretuer sans réagir, c'est quoi cette attitude d'Aliens envers les humains, même pas d’empathie, non mais ...
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Vendredi 27 Septembre 2013 à 18h16 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Bannis
Messages: 4688
Membre n°: 10238
Inscrit le: 29/12/2012



étalon carton ?
là, la monnaie serait équitable et sans inflation, bannir l'or, l'argent, le nickel, et tout les métaux qui brillent et qui attirent la convoitise et se faire adorateur du carton... une idée non ?
PM
Top
Ecrit le: Vendredi 27 Septembre 2013 à 22h55 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 555
Membre n°: 10038
Inscrit le: 10/10/2011



La différence importante avec une monnaie parallèle est qu'elle sera "produite" en fonction des besoins par une instance nationale, sur base d'un référendum (large vote, et non pas limité à certains représentants politiquement élu icon_smile.gif et en fonction de critères bien précis pour éviter une inflation, qu'elle ne sera pas basée sur des remboursements avec intérêts - on ne doit rien à personne lorsqu'il s'agit de services publics!

Elle ne peut être thésaurisée et ne sera pas en monnaie papier - uniquement électronique.

Les questions qui restent ouvertes pour moi: si les personnes (professeurs, infirmiers, etc) sont également rémunérées avec cet argent -et dignement cette fois- et que cette monnaie ne pourra être convertie en Euros, comment vont-ils pouvoir l'utiliser? Apparemment uniquement pour l'achat de produits nationaux/locaux, ce qui favorisera aussi l'économie locale. Donc il faudrait prévoir une double rémunération, en euros et en monnaie parallèle.
Idem pour les sociétés qui seront également payées avec cet argent pour la construction d'écoles, d'hôpitaux, etc.

Les banques n'interviendront donc pas dans ce circuit!

Tout reste à être clairement défini, les pensions, les cotisations de santé - qu'en fait-on, etc... mais c'est le seul moyen de sortir tous ces services publics des griffes du système marchand, car ils sont indispensables à une société pour pouvoir fonctionner, s'épanouir et tout le monde doit pouvoir en bénéficier - sans exception. Ils ne doivent pas dépendre de prêts, on ne doit rien devoir à personne en particulier puisque c'est pour tout le monde.


--------------------
Restez curieux et découvrez!
PM
Top
Ecrit le: Samedi 02 Novembre 2013 à 17h44 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 1247
Membre n°: 303
Inscrit le: 15/06/2007



Citation (Capra @ Lundi 11 Février 2013 à 23h39)
youwho, as tu trouvé le chemin ?
car tu es seul...
le mouton noir dans le pré, fais comme tes congénères, broutes...
depuis 1789 les francais ce sont assis sur leurs acquis, et les rois ont retenus la leçon, ils gèrent mieux leurs troupeaux.
donc fais comme tout le monde, attends, et peut etre...
amicalement.
icon_cool.gif

Je prends en route tant pis ....Simple rappel , qu'est devenu le " voyageur du temps " parce que je me rappelle qu'il avait annoncé , avant de disparaitre du forum , un grand bordel en France après l'été et que le gouvernement serait chamboulé . Voyant ce qu'il se passe je me pose la question depuis un moment . Même si le bonhomme était un bluffeur , il s’avère quand même que ce qu'il avait prédit est en train de se produire .........
PMEmail Poster
Top
Ecrit le: Samedi 02 Novembre 2013 à 20h00 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 3939
Membre n°: 10047
Inscrit le: 07/11/2011



il a surtout dit qu'on foutrait Hollande dehors à coup de gros pieds au cul, entre autre.
Je pense que la majorité des Français ne diraient pas non, mais de là à passer à l'acte, il faut un déclencheur important.

On est pas loin avec leur réforme fiscale, les paysans bretons, les militaires qui voient leur effectifs se réduire, les règlements de compte qui augmente dans les rues, les simplets comme nous qui continuons à nous prendre des raclées par le système parcequ'on a téléchargé un film ou parcequ'on peut plus payer ses impôts, et à côté de ça des hommes du pouvoir qui chient dans le coton, ne déclarent qu'une partie de leur revenue, touche des indemnités à plus savoir qu'en foutre ...

La corde est tendue, et le fait de SAVOIR ce qui se passe rend les gens ... moins tolérant et plus difficilement manipulable par les médias, mais ce n'est qu'un début d'une longue ascension de prise de conscience (rien de spirituel là dedans).

Bref, dans 2 ans, mes potes débarquent normalement et ça changera la face du globe, enfin c'est ce que le "voyageur du temps" nous a dit. Cette venue aurait été causée par un déclenchement d'échange de missile nucléaire à porté limité dans les pays arabes.

Pour rappel, la pyramide des illuminatis comportent 13 escaliers et un oeil.
Or aujourd'hui, l'oeil est en train de pleurer et le rapport de force change. Le 13ième pallier étant franchi, mais vu que l'oeil a été démasqué, il n'est plus possible pour eux de faire retour arrière. Il faudra les garder à l'oeil, mais ils seront obligé de changer de tactique et de "Dieu" pour le moment.

@+



--------------------
« No matter where you are, Look for the brightest star, Believe it is true, My soul is smiling at you", FastWalkers
PM
Top
Ecrit le: Samedi 02 Novembre 2013 à 20h48 Posted since your last visit
Quote Post


Expert(e)
******

Groupe: Membres
Messages: 2064
Membre n°: 275
Inscrit le: 11/06/2007



Citation (BlueDragon @ Samedi 02 Novembre 2013 à 20h00)
il a surtout dit qu'on foutrait Hollande dehors à coup de gros pieds au cul, entre autre.
Je pense que la majorité des Français ne diraient pas non, mais de là à passer à l'acte, il faut un déclencheur important.

Pas gentil le Dragon Bleu !

C'est sur, si tu préfères être éduqué avec le martinet...

Donc pour toi, le "Howland" va chasser l'autre ? icon_lol.gif

Quant à tes "potes" qui débarquent, l'histoire radote, que la plupart du temps, les anciens aficionados sont toujours les premiers dupés ou les derniers récompensés...
PMEmail Poster
Top
0 utilisateur(s) sur ce sujet (0 invités et 0 utilisateurs anonymes)
0 membres:

Topic OptionsPages: (7) [1] 2 3 ... Dernière »

 



[ Script Execution time: 0.0891 ]   [ 13 queries used ]   [ GZIP activé ]