Anciens crop circle (des siècles et millénaires passés)

UN CHERCHEUR CHINOIS DIT QUE LES DESSINS DES CROP-CIRCLES SONT ANCIENS EN CHINE.

L’article suivant est paru dans le journal « Shanghai Star, » le 1 Août 2002, l’auteur est Rosanne Lin.

Un des premiers rapports documenté d’une formation de cercle de récolte – les conceptions géométriques non expliquées qui se produisent dans les champs de blé et de maïs – est apparu en 1678 dans le Stirlingshire, en Écosse. Mais ce phénomène a été en grande partie ignoré jusqu’aux années 70 et 80 quand les formations ont commencé à apparaître avec une fréquence croissante autour du globe. Aujourd’hui on dit que la plupart des pays – excepté la Chine – connaissent les phénomènes de crop-circles.

Pourtant la Chine est-elle vraiment exempte de ces créations peu communes? Certainement, si quelqu’un ou quelque chose essaye de communiquer avec l’humanité par des dessins tracés dans les récoltes, la population considérable de la Chine ne pourrait pas être ignorée.

Les experts occidentaux n’ont évidemment pas soigneusement considéré les données de notre pays. Il suffit de se rapporter au travail de Zhang Hui, un chercheur du musée de Xinjiang à Urumqi, pour trouver les preuves qui suggèrent que la Chine – avec sa longue histoire – a expérimentés des phénomènes de crop-circles longtemps avant n’importe quelle autre civilisation sur la planète.

Zhang affirme avoir collecté plus de 20 traces formées avec des pierres qui semblent correspondre à des formations de crop-circles trouvées dans d’autres pays, mais antérieurs à eux de jusqu’à 3.000 ans.

Après avoir découvert plusieurs de ces derniers modèles de cercle en pierre, qui s’étendent de la forme circulaire simple à des formes plus raffinées, dans les prairies du comté de Qinghe près de la frontière de Sino-Mongolienne, Zhang a été intrigué. Il s’est rapidement rendu à Pékin pour consulter des traductions chinoises des travaux de référence par des experts Britanniques en matière de cercle de récolte.

Il a été stupéfait par les similitudes.

Zhang pense que les habitants primitifs de la région, après avoir constaté la formation de vrais crop-circles, ont conclu que les dessins étaient une forme de communication des dieux et qu’ils ont répondu aux messages divins en plaçant des pierres dans les formes des crop-circles.

Pour Zhang, ces arrangements en pierre démontrent que la Chine a éprouvé des phénomènes de cercle de récolte – probablement plus récemment qu’on ne l’imagine.

Selon Zhang, un rare témoin oculaire avait décrit l’apparition d’un crop-circle dans un champ du nord-est de la Chine il n’y a pas si longtemps tandis qu’il était en compagnie des gardes rouges. Cependant, comme l’événement s’était produit pendant la « Révolution Culturelle » (1966-1976), quand les superstitions de ce genre étaient illégales, le compte rendu n’avait pas été documenté.

Si les cercles de récolte sont une tentative de communication d’une source inconnue, alors quelle est cette source et qui est censé recevoir le message?

Les humains, étant des créatures égocentriques, supposent naturellement que les messages cachés dans les cercles de récolte sont à destination de l’humanité. Mais que diriez-vous de d’autre espèce habitant notre planète. Comme dans le roman de Douglas Adam, « Adieu et merci pour le poisson » – où les dauphins sont en réalité des observateurs extra-terrestres étudiant la race humaine comme les psychologues étudiant des rats dans un labyrinthe – les humains pourraient ne pas être l’espèce la plus avancée sur la terre.

Peut-être que les messages étaient à l’attention des légions de cancrelat qui habitent les coins plus obscurs de notre vie quotidienne. Après tout, après le suicide inévitable de l’humanité dans un holocauste nucléaire, les cancrelats seront les seules créatures encore vivantes.

d’après:
http://www.chez.com/lesovnis/press/shanghaistar1aug2002f.htm

Tout ce qui sort du cadre du conventionnel