Voyages dans le temps et ondes de torsion

Voyage dans le Temps

et Ondes de torsion

Un récit incroyable de voyage dans le temps en Russie

Cet article de la Pravda que j’ai traduit relate des voyages dans le temps entrepris par des organismes officiels et avec le concours de scientifiques parfois assez renommés (de l’académie des sciences, etc). Il commence par la découverte d’une zone de transport temporel naturelle au-dessus du pole Sud. C’est un article captivant et les phénomènes observés lors des changements de temps (brouillard gris, corps devenant transparents, etc) font penser à ce qui est observé dans le triangle des Bermudes et aux récits de l’expérience de téléportation de Philadelphie (et les expériences de Montauk affiliées)… mais là on est dans des données répertoriées officiellement dans les archives Russes…

Et personne n’entend parler de ça chez nous…

Qu’on nous parle encore de l’information… je répondrai obscurantisme de désinformation quand de telles choses ne filtrent pas au grand jour des études scientifiques majeures de notre époque. Lisez donc cet article de la Pravda par vous mêmes!

 

Ma traduction depuis l’anglais:

Le temps peut être inversé Le temps a été un des problèmes les plus compliquées et les moins étudiés de manière scientifique depuis les temps anciens.(publié sur le site de la Pravda le 03/01/2004 à 15:37)Il y a huit ans, des scientifiques américains et britanniques qui ont conduit des investigations en Antarctique ont fait une découverte sensationnelle. Le physicien américain Mariann McLein a dit que les chercheurs ont remarqué un brouillard gris en rotation dans le ciel au-dessus du pôle le 27 janvier, qu’ils ont pris pour une tempête de sable ordinaire. Cependant, le brouillard gris n’a pas changé de forme et n’a pas évolué dans le cours du temps. Les chercheurs ont décidé d’étudier le phénomène et ont lancé un ballon météo avec un équipement capable d’enregistrer la vitesse du vent, la température et l’humidité de l’air. Mais le ballon météo est monté vers le haut et a immédiatement disparu.Au bout d’un moment, les chercheurs ont ramené le ballon météo à terre avec l’aide d’une corde attachée à lui auparavant. Ils étaient extrêmement surpris de voir qu’un chronomètre placé dans le ballon météo indiquait la date du 27 janvier 1965, le même jour mais il y a 30 ans. L’expérience a été répétée plusieurs fois après que les chercheurs aient constaté que l’équipement était en bon état. Mais chaque fois que la montre était de retour elle a indiqué le passé. Le phénomène a été appelé « la porte temporelle » et a été rapporté à la Maison Blanche.Aujourd’hui l’enquête sur ce phénomène peu commun est en cours. On suppose que le cratère tourbillonnant au-dessus du Pôle Sud est un tunnel permettant de pénétrer dans d’autres temps. Qui plus est, des programmes de lancement de personnes vers d’autres époques ont été commencés. La CIA et le FBI combattent pour gagner le contrôle du projet qui peut changer le cours de l’histoire. Il n’est pas évident de savoir quand les autorités fédérales des USA approuveront l’expérience.Le célèbre scientifique russe Nikolay Kozyrev a entrepris une expérience pour montrer que se déplacer du futur vers le passé était possible. Il a justifié ses points de vue avec les hypothèses sur l’information instantanée s’étandant à travers les caractéristiques physiques du temps. Nikolay Kozyrev a même supposé que le « temps pourrait exécuter un travail et produire de l’énergie. » Un physicien théoricien américain est arrivé à la conclusion que le temps est ce qui a existé avant l’existence du monde.On sait que chacun de nous perçoit un cours différent du temps dans différentes conditions. Une fois, la foudre a frappé un escaladeur de montagne; plus tard l’homme a dit avoir vu que la foudre est entrée dans son bras, s’est lentement déplacée le long de ce dernier, a séparé la peau des tissus et carbonisé ses cellules. Il a senti comme si il y avait des milliers d’aiguilles de hérissons sous sa peau.L’enquêteur russe des phénomènes anormaux, philosophe et auteur de nombreux livres Gennady Belimov, a publié un article avec le titre: « Machine à voyager dans le temps: Première vitesse enclenchée » dans le journal « Sur le bord de l’impossible ». Il a décrit des expériences uniques entreprises par un groupe de personnes enthousiastes dirigées par Vadim Chernobrov, l’homme qui a commencé la création de machines temporelles, des dispositifs avec pompage électromagnétique, en 1987. Aujourd’hui ce groupe de fervents peut ralentir ou accélérer le cours du temps en utilisant l’impact particulier d’un champ magnétique. Le plus grand ralentissement du temps a été constaté de 1,5 secondes par heure de fonctionnement de l’équipement dans les laboratoires.En août 2001, un nouveau modèle de machine à voyager dans le temps pour humain a été testé dans une forêt à distance de la région de Volgograd, en Russie. Même si la machine a été alimentée par des batteries de voiture et avait peu de capacité, elle parvenait déjà à changer le cours du temps de trois pour cent; le changement a été enregistré par des oscillateurs en cristal symétriques.D’abord, les chercheurs ont passé cinq, dix et vingt minutes dans la machine en fonctionnement; le plus long séjour a été d’une demi-heure. Vadim Chernobrov a indiqué que les gens sentaient comme si ils se déplaçaient dans un monde différent; ils ont senti la vie ici et « là » en même temps, comme si un peu d’espace se dépliait. « Je ne peux pas définir les sentiments peu communs que nous avons éprouvé à ces moments. »Ni la TV ni la radio n’a rapporté ce fait étonnant; Gennady Belimov indique que le président russe n’était pas au courant de l’expérience. Cependant, il dit que déjà sous Stalin il y avait un institut de recherche sur les mondes parallèles. Des résultats d’expériences entreprises par les Académiciens Kurchatov et Ioffe peuvent maintenant être trouvées dans les archives. En 1952, à la tête de l’organisation policière secrète soviétique, Lavrenty Beria lance un mandat d’arrêt contre des chercheurs participant aux expériences, à l’issue duquel 18 professeurs ont été exécutés par balle et 59 candidats et médecins des sciences physiques ont été envoyés dans des camps. L’institut a recommencé son activité sous Khruschev. Mais un stand expérimental avec huit principaux chercheurs a disparu en 1961, et des bâtiments près de celui où des expériences ont été entreprises ont été détruits. Après cela, le bureau politique de parti communiste et le Conseil des Ministres ont décidé de suspendre des chercheurs de l’institut pour une période indéterminée.

Le programme a été repris en 1987 quand l’institut a été remis en fonctionnement sur le territoire de l’ Union soviétique. Une tragédie s’est produite le 30 août 1989: une explosion extrêmement forte a retenti dans la succursale de l’institut sur les îles de l’Anjou. L’explosion a non seulement détruit le module expérimental de 780 tonnes, mais également l’archipel lui-même d’une superficie de 2 kilomètres carrés. Selon une des versions de la tragédie, le module avec trois expérimentateurs a heurté un grand objet, probablement un asteroïde, dans un monde parallèle ou en allant vers un monde parallèle. Après avoir perdu son système de propulsion, le module est probablement resté dans le monde parallèle.

Le dernier enregistrement réalisé dans le cadre l’expérience et conservé aux archives de l’institut indique: « Nous mourrons mais continuez à poursuivre l’expérience. Il fait très sombre ici; nous voyons tous les objets devenir doubles, nos mains et nos jambes sont transparents, nous pouvons voir nos veines et nos os à travers la peau. L’approvisionnement en oxygène sera épuisé dans 43 heures, l’appareil respiratoire est sérieusement endommagé. Nos meilleurs souvenirs pour nos familles et amis! » Puis la transmission s’est soudainement arrêtée.

Olga Zharina

Pour d’autres informations sur les machines à ralentir le temps de Chernobrov, voir mon article d’information sur les ondes de torsion.

Il n’y a aucune raison d’un décalage si pile poil de 30 ans, aucune raison non plus que le chronomètre à bord envoyé à bord donne le jour et l’année aussi… disons que ça parait un détail de récit de série B.

Bien sur si on regarde les articles de la Pravda, on voit aussi que Jésus Christ est né en Ukraine, ou encore on peut lire l’interview d’un garçon marsien, etc.

Mais ce qui est intéressant c’est le fond de la chose, car si les détails servent à faire une sauce tabloïd, des noms et des lieux sont cités et permettent de trouver les grandes lignes de la vérité sous jacente.

Les expériences de ralentissement du temps par exemple ont d’autres sources, elles ont eu lieu (savoir si le temps a vraiment ralenti est une autre question).

Plus d’info sur Abram Ioffe et Kurchatov (ils ont travaillé sur la Bombe bucléaire en Russie et ont réussi à la mettre au point le spremiers historiquement):
http://www.kiae.ru/rus/inf/new/new3.htm

Pas de lien avec les expériences temporelles dans la littérature « classique » les concernant. Ils ont travaillé sur les plasmas, et les réacteurs nucléaires.

Expériences de ralentissement du temps de Chernobrov:
http://www.galactic-server.com/radio/chernobrov.htm
http://www.galactic-server.com/radio/chpaper.htm

Le journaliste Gennady Belimov « NGN » semble être l’auteur de tout un tas d’articles au contenu très suspicieux (justement l’interview du garçon venant de Mars, etc).

Il n’existe aucune autre information officielle sur une explosion dans les iles d’Anjou que cet article de la Pravda de manière évidente.

Tout semble indiquer donc que la Pravda est la source unique de cette information (excepté la machine à ralentir le temps) et qu’elle est suspicieuse… Donc la méfiance doit être la première, mais la curiosité juste ensuite car:

Sous Staline a bien existé un institut d’étude officiel des phénomènes parapsy, alors pourquoi pas sur les mondes parallèles
Presque aucune information ne filtre sur les milieux conspirationnistes/ufologues, etc sauf les chercheurs indépendants dans le pays, il y en a peu; la presse officielle

Mais il y a matière à creuser, et puisque les archives sont citées, il faudrait pouvoir y aller (seuls des Russes sur place pourraient le faire). Donc on est bloqué là d’ici.


Expériences russes sur le voyage dans le temps par ralentissement de sa densité

Il peut être intéressant à ce niveau d’aller jeter un coup d’oeil aux articles sur les ondes de torsion.

Expériences pour changer la direction et la vitesse du temps
Dr. Vadim A. Chernobrov
111553 Moscou, Nagatinskaya 19A « KOSMOPOISK »

Il y a la première étude expérimentale connue des propriétés physiques du temps par le professeur N.A.Kozyrev, Russie, qui a écrit quelques papiers sur la mécanique causale ou asymétrique. C’était des expériences entreprises sur la gestion de la direction et la vitesse d’une séquence de temps. Depuis 1967, à l’institut de l’aviation de Moscou, quelques travaux de recherches ont été conduits sous la direction du professeur Felix Yu. Zigel (jusqu’à sa mort en 1988), sur les OVNIs qui ont une forme technique particulière. Suite au travail, fait sur le budget d’état, au sujet de « Recherches Préliminaire sur que les phénomènes anormaux dans l’atmosphère », de nombreuses informations de valeur ont été rassemblée dans un dossier sur ces phénomènes. Ces informations ont été employée pour déterminer la relation de cause (raison) à effet (suivit) et les processus physiques, déterminé à partir de cas authentifiés de traces et de fragments, de videos et de photos, et d’images de télémètriques d’OVNIs depuis 1987 jusqu’à nos jours. Il y a des données au sujet de l’influence de certaines parties de ces objets et de leur corps (surface du dispositif) sur la vitesse et la direction du temps. Pour confirmer cette dernière affirmation, des séries d’expériences ont été réalisées avec 4 types de systèmes de laboratoire (et à l’heure actuelle, un système supplémentaire a été développé pour de nouvelles expériences).

Dans les expériences sur la décélération et l’accélération du temps physique dans un petit secteur fermé de l’espace (ceux ci ont été conduits depuis 1988), parmi d’autres aspects, un effet de l’influence de champs électromagnétiques sur le continuum d’espace-temps a été examiné. Le système expérimental pour étudier de tels effets a été construit comme une série d’électro-aimants qui sont reliés en série et en parallèle, et qui sont installés sur des surfaces en forme de globe. Dans diverses expériences il a été employé de 3 à 5 surfaces d’expérimentation electromagnétiques (EWS). Toutes les couches d’EWS de divers diamètres ont été installées logiquement l’une dans l’autre (un peu comme le jouet russe « matrioshka »). La taille maximale d’un EWS était à peu près d’un mètre ; le diamètre du plus petit EWS (interne) était égal à 115 millimètres, ce qui est un espace suffisant pour placer à l’intérieur de l’EWS quelques isntruments de mesures et des animaux pour l’expérience (divers sortes d’insectes et de souris de laboratoire) pour étudier les effets des vagues électromagnétique sphérique convergeantes.

Les mesures de la vitesse du temps ont été conduites par tous les moyens de mesures modernes connues : toutes sortes d’horloges électroniques, à quartz, mécaniques et nucléaires ont été utilisées ; ainsi que les générateurs à quartz spécialement fabriqués (pour comparer les fréquences des générateurs à bouclier a chaleur standard); des diodes de ligne de fibre-optique et d’autres manières ont été examinées. Cependant certains types d’appareils de mesure, par exemple, les horloges à quartz, peuvent être influencés par d’autres facteurs physiques, mais la méthode de duplication des mesures nous permet de réduire considérablement les erreurs de mesure. Ainsi le changement de la vélocité du temps a été atteint (ce que le professeur Kozyrev appelle « la densité de temps »). Nous pouvons écrire t/tE, où « tE » est le temps normal dans l’espace de la Terre et « t » est est le temps local à l’intérieur du système expérimental. Il a été détecté ainsi plusieurs secondes par heure, mais dans une des expériences, pour quelques raisons pas completement connues, la décélération du temps a fait -4 minutes pour 8 heures (-30 sec par heure). Le ralentissement de la vitesse du temps jusqu’à -1.5 sec par heure et accélération jusqu’à +0.5 sec par heure a été obtenu et expliqué. Si pour accepter le temps habituel de référence comme tE =+1 il apparaîtra clairement que nous avons étudié un changement de vitesse du temps dans une gamme très petite: + 0.99
Dans l’expérience on a établi que les processus de ralentissement et d’accélération du temps sont nettement différents. Le ralentissement du temps était plus doux et progressif que les sauts brusques de l’accélération et ce mode est instable et dépend de facteurs externes. Dans certains cas, l’instabilité de l’accélération de la vitesse du temps est lié à une période du jour ou de la nuit, à une phase de la lune et probablement à d’autres raisons aussi qui incluent la présence de l’humain-expérimentateur. Même un léger effet externe, par exemple vibration mécanique, peut produire un résultat important et changer la valeur de l’effet.

En dépit de la petite taille du changement du temps, même une petite accélération peut être appelée « voyage dans le Futur » mais le ralentissement à moins de – 1 heure par heure ne peut pas être considéré comme « un voyage dans le Passé ». La physique du Temps Futur est radicalement différente de la physique du Temps Passé. Le temps Présent est une transition ou conversion d’un Temps Futur multi-alternatif en un Temps Passé non-alternatif et inchangeable. Ainsi, voler dans le Temps Passé (à la « densité négative t/tE ») et voler dans le Temps Futur devraient être différents. Il peut être comparé aux mouvements d’une fourmi le long d’un arbre : de n’importe quel point de l’arbre (du Temps Présent) il y a seulement un seul chemin pour descendre (dans le Temps Passé) et il y a plusieurs chemin pour aller vers le haut (dans le Temps Futur). Cependant, pour différents chemins possibles de Futur, il y a sans aucun doute plusieurs variantes possible du développement, elles sont en même temps impossible et presque possible. Le mouvement du Futur sera particulièrement instable et d’une puissance intensive si la Variante du futur est proche de l’impossible. Selon le principe de « la loi du sommet de l’arbre », le mouvement de retour est possible seulement si le voyageur du temps n’interfère pas dans des événements de l’existence et que son chemin dans l’histoire passé n’a pas été changé, sinon le voyageur reviendra dans un autre Présent parallèle de l’Histoire : une autre branche de l’arbre. La pénétration du Futur à partir du Présent est gênée par le choix la branche où se déplacer, mais le mouvement de retour de n’importe quelle variante du Temps Futur dans le Temps Présent est possible quelque soit le comportement du voyageur.

Les expériences ont montré que la Personne et le Temps ont une influence très forte l’une sur l’autre. L’effet de l’opérateur sur l’expérience est indiqué, mais il n’est pas encore étudié complètement. On a trouvé également que l’effet nocif pour le système biologique n’est pas lié au processus de déplacement du temps lui même, mais c’est résultat de la différence de valeur de la vitesse du Temps dans diverses parties d’un corps (un système biologique). À l’intérieur l’installation du laboratoire, il a été aussi vérifié que le Temps peut être changé avec de l’inertie. Des secteurs de l’espace, de vitesse de Temps différentes, ont les frontières vagues. Avec une différence suffisante de changement de vitesse du Temps, l’oeil humain peut voir le secteur de l’autre vitesse de Temps comme une brume blanche, avec plus de différence encore – comme uen brume lumineuse, qui peut être utilisé comme un signal de danger pour les systèmes biologiques. Il est possible de considérer les voyages dans le temps comme possible et (après que des expériences sur un souris et d’autres mesures) il y a quelques raisons de penser qu’ils seront sans danger pour les voyageurs s’ils suivent quelques règles. Il est nécessaire de souligner particulièrement : les voyages dans le temps (suivant les nouvelles découvertes des propriétés du Temps) n’affectent pas le Temps Passé et ils ne peuvent pas modifier notre histoire passée. Ainsi, tous les paradoxes des le voyageur dans le temps (quand « il se rencontre lui-même dans le Passé « ou » « tue son grand-père dans son enfance ») ont les solutions subtiles dans le temps à trois dimensions.

Il est possible de considérer comme un fait prouvé que le temps a plus d’une mesure, c.-à-d. que les calculs théoriques de O. Bartini sont confirmés: le Temps a 3 dimensions. Par conséquent notre monde sur Terre peut être considéré comme un objet à 6 dimensions : longueur, largeur, hauteur, âge ou date dans le Temps, variante de l’Histoire ou érosion du Temps, densité ou vitesse du Temps. Le concept de la « flèche du Temps » comme quatrième dimension (moment du Temps) est un cas particulier dans le concept de sixième dimension (vélocité du Temps) qui mènent aux concepts physiques de gravitation et d’énergie et qui eux aussi sont connectés simultanément. Les concepts des « ponts d’Einstein-Rosen » connus depuis 1916 ou « trous de ver » qui eux ont été présentés scientifiquement par John Willer dans les années 50, sont des voyages dans la 5ème et 6ème dimension, c.-à-d. les voyages « classiques » dans le temps qui ont été décrits par G. Wells.

Dr. Vadim A. Chernobrov

—–

Une recherche d’un internaute concernant Bartini (par « c-cube ») a donné ceci:

Roberto Oros di Bartini, soviéto-italien né à Fiume en Yougoslavie en 1897 et décédé en 1974. Egalement connu sous le nom de Robert Ludvigovich Bartini.

Traduction depuis l’anglais :

CITATION

En 1916, il est diplômé de l’école des officiers et en 1921 de l’école de pilotage. Membre du parti communiste italien depuis 1921. Diplômé de l’Institut Polytechnique de Milan en 1922.
Emigre en Russie en 1923, après l’avènement du fascisme en Italie. A partir de 1923 il occupe plusieurs postes d’ingénieur en chef dans le WS RKKA (ndt : ???). En 1928 il dirige le département de conception des aéronefs amphibies.
Il commence à travailler dans le Pochtovyj Yaschik Numéro 5 (Boîte postale numéro 5, un des services secrets de conception/production) au cours du mois de septembre 1923 et y travaillera 6 ans.
En 1930 il est assigné au poste de Concepteur Général du département de conception de NII GVF. Il est emprisonné entre 1937 et 1947. Il a la chance d’être envoyé au TsKB-29 et au Taganrog OKB, « supervisé » par le NKVD. A SibNIA à partir de 1947. Réhabilité en 1956.

Photo de R.L.Bartini, « History of aircraft construction in the USSR » (ndt : « Histoire de la construction d’avions en URSS ») par V.B.Shavrov, Vol.2 p.386

Entre autres faits : se jette à la mer depuis le mât d’un vaisseau de guerre pour impressionner une femme. A apporté sa contribution à divers domaines scientifiques et techniques :
Aéronefs : conceptions pratiquement uniques très en avance sur leur temps. Aussi, très peu ont connu une production de masse.
Physique fondamentale : structure de l’Univers, engins volants à effet de sol.
Physique des particules élémentaires (y compris une contrebande pratique de son vieil ami Bruno M. Puentecorvo des USA jusqu’au centre de recherche de Dubna)
… Et plus…
Nombre de ses manuscrits sont encore scellés selon ses ordres.

J’ai aussi trouvé d’autres liens où il est question de ce Bruno M. Puentecorvo. Apparemment tous les deux ont aussi eu des liens avec Fermi.

Toutes les pages web en anglais que j’ai pu trouver donnent l’impression qu’il s’agit de personnes ayant travaillé en étroite collaboration avec les services secrets et les militaires et qui se sont pas mal investies également dans la course aux armements de la guerre froide.

Pas étonnant que certains de leurs travaux puissent encore être tenus secrets.


Concernant les expériences de Chernobrov

Informations du 29 Mai 2002:
Les laboratoires « Faraday Ltd » et le Dr Vadin Chernobrov ont conclu un accord de recherche scientifique conjointe sur les propriétés du temps. Pendant la période 1984-2002 4 versions de machines temporelles ont été essayées.

Le responsable des labos Fraday est: Alexander V. Frolov (director@faraday.ru)
Image postée par l'utilisateur

Les appareils de voyage s’appellent des LOVONDATR (qui signifie piège à rat en Russe, à cause des premières expériences sur les rats, même si maintenant des humains voyagent dedans).
Sur les 9 personnes qui ont essayé, une seule personne n’a rien ressenti. Sur les 6 hommes, 5 hommes ont ressenti leurs pouls devenir plus rapide, des démangeaisons sur la peau et autres sensations légères. Les 3 femmes ont eu une gamme d’émotion bien plus étendue. Elles ont vu un « ciel étoilé », un « vortex lumineux », des « spots colorés », ont ressenti un glissement de leurs corps, se sont sentis sortir hors de leur corps, leurs extrémités devant froides.

 

Faraday Lab Ltd est l’éditeur de « New Energy Technologies (NET). » C’est un magasine Russe – Anglais, ISSN 1684-7288.
Ils ont des adhérents dans 20 pays.
(aperçu du contenu de leur revue ici:
http://quanthomme.free.fr/nouvelles/Nouvelles26062001.htm)

Faraday Lab Ltd,
7, Lev Tolstoy Str., St.Petersburg,
197376, Russia

On trouve cette page chez eux
Image postée par l'utilisateur
C’est un projet commun avec le Dr. Chernobrov. Le contrat a été commencé en mai 2002. Petite sphère avec 20 émetteurs d’ondes longitudinales. Au moyen de superposition sphérique des émetteurs, le modèle d’interférence est la vague convergente. Les effets devraient être mesurés au centre du système. Le système (photo ci-dessus) a été établi au laboratoire Faraday Ltd, Juin-Novembre 2002.

Image postée par l'utilisateur

Sphère présentée à Moscou le 12 Avril 2003.

Ils donnent un rapport sur leurs expériences, avec schéma et explication du fonctionnement des sphères (références ayant disparu du web depuis)

D’autres expériences sur les énergies libres et projets hors normes ici:
PDF


 

Expériences frauduleuses?

Il semble que les ondes longitudinales utilisées pour produire le ralentissement du temps soient des ondes scalaires (c’est une autre appellation). Ainsi on fait le lien avec les travaux de Tesla et on comprend pourquoi ce scientifique peut avoir travaillé sur un projet comme l’expérience de Philadelphie.

Voir ici l’article sur les ondes scalaires.

Il faut maintenant faire une synthèse éclairée du tout pour proposer un modèle d’ensemble. Je crois qu’on a plus d’éléments en main. J’essaierai d’assembler aussi ceci avec des éléments du puzzle « Montauk » et les fameuses antennes « Delta-T » à shift temporel. Peut être est-ce un moyen de produire des ondes scalaires dans le but de créer un vortex… si j’ai bien compris c’est ainsi que cela devait marcher (mais ils ne parlaient pas d’ondes scalaires car leur nature exacte n’était pas précisée)… et justement la création d’un Vortex est un outil de manipulation des charges chronales (par rotation d’un champ d’ondes scalaires) comme on peut trouver des idées dans les travaux de Korysev (ondes de torsion).

Un lecteur m’a envoyé ces liens par email:

http://torsionfraud.narod.ru/
http://torsionfraud.narod.ru/akimov_shipov_torsion_field/torsion_field_chernobrov.htm

L’article que j’ai rapidement parcouru semble vouloir démonter les travaux expérimentaux de Chernobrov et d’un certain Akimov qui disent constuire des machines changeant la densité du temps, à l’aide d’ondes de torsion.

Peut être ces prétentions sont fausse, c’est possible, il n’y a qu’en reproduisant soi-même qu’on peut le vérifier. Mais cela ne remet pas en cause le bien fondé de la théorie des ondes de torsion. Et enfin ce n’est pas non plus parce qu’on dit que c’est frauduleux que ça l’est, pas plus que le contraire. Dans ces domaines où aucune assise n’existe seule l’expérience permettra de trancher.

Pour ce qui est expérience non fondée sur la théorie mais seulement reposant par supputation sur la théorie, qui elle-même est en création (comme les ondes de torsion), il doit y avoir des charlatans et des expérimentateurs vrais. Qui plus est, pour chaque expérimentateur vrai, il y a une foule de zététiciens qui eux vont dénigrer ce qui existe vraiment car ça les dérange.

Ces derniers liens ressemblent beaucoup à des pages de zététiciens chevronnés …

Cela mène aussi à se demander quelle est la sincérité des critiques, et surtout leur ouverture d’esprit pour être OBJECTIFS, ce qui très souvent n’est pas le cas du tout chez les scientifiques qui croient détenir la seule vérité universelle de ce qui est ou pas.

Bref, un élément de réflexion intéressant à noter, mais on ne jette surtout pas le bébé avec l’eau du bain.

Tout ce qui sort du cadre du conventionnel